Personal tools
You are here: Home Films Deux jours à tuer
Document Actions

Deux jours à tuer

by admin last modified 2008-06-19 17:58

Jean Becker

France, 1h25, 2007

Albert Dupontel, Marie-José Croze, Pierre Vanek

30/04/2008

Antoine est un homme comblé en apparence mais qui un jour pète les plombs et fait le grand ménage affectif autour de lui, au cours d'un étrange week-end. Simple saute d'humeur ou remise en cause plus profonde ? Pour le savoir, il faudra aller voir le film !

Jean Becker est le réalisateur de L'été meurtrier, un film remarqué à sa sortie en 1983 et qui s'appuyait sur un scénario original. Ensuite, le réalisateur n'a tourné que des films tirés de romans contemporains, dont Les Enfants du marais en 1998, Effroyables jardins en 2003 ou Dialogue avec mon jardinier en 2007. Bien évidemment Jean Becker choisit des sujets qui le touchent. Certes, la trame romanesque, le rythme de l'histoire est toujours important mais à travers tous ses films, le réalisateur nous parle aussi de sa vision du monde et de ses préoccupations du moment. Ainsi, Deux jours à tuer peut vite captiver l'attention du spectateur. D'abord, lancé très rapidement dans les tourments du personnage principal, Antoine, un quadragénaire qui a tout pour réussir (travail, famille, amis), on se demande, comme son entourage, mais qu'est ce qu'il lui prend pour qu'il devienne tout à coup aussi agressif ? Disant tout au haut ce que d'habitude on garde pour soi, Antoine semble faire le vide autour de lui en faisant fi des conventions sociales. Scènes de ménage avec sa femme où il simplement odieux, dîner homérique avec ses amis où il se brouille avec tous et renvoyant ses clients à leur incompétence, pourquoi ? Bien sûr, il faut aller voir le film pour le savoir… Mais l'intérêt de Deux jours à tuer ne tient pas uniquement à cet effet de surprise. D'abord, il y a la performance d'Albert Dupontel, qui joue le personnage principal. Magistral comme chaque fois qu'il est à l'écran. Médecin, poissonnier, SDF, comédie grinçante ou romanesque, drame, il peut tout jouer. Le voir apparaître à l'écran est toujours un plaisir. Dans ce film, il joue deux personnages à la fois et on se dit que lui seul pouvait donner corps à cet Antoine dont la douleur d'être lui fait changer de visage. En suivant sa fuite en avant, on comprend aussi que ce qui a séduit Jean Becker n'est pas tant la première partie de l'histoire que la seconde. L'arrivée du personnage joué par Pierre Vaneck nous porte au cœur d'un autre drame, celui d'un père et de son fils qui lui réclame l'amour qu'il n'a pas eu. Certains pourront penser qu'il y avait là le vrai sujet du film, ou que l'outrance de la première partie n'était pas forcément nécessaire pour en arriver là. Le film fonctionne cependant et plaira certainement à tous ceux qui apprécient le travail de Jean Becker et son questionnement sur les liens qui nous unissent les uns aux autres. Magali Van Reeth Signis France

Deux jours à tuer
Current image JPEG image — 9 KB
Navigation
 
« September 2017 »
Su Mo Tu We Th Fr Sa
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Log in


Forgot your password?
New user?
 

Powered by Plone CMS, the Open Source Content Management System

This site conforms to the following standards: