Personal tools
You are here: Home Films Là-haut
Document Actions

Là-haut

by Magali Van Reeth last modified 2009-07-29 08:12

Pete Docter et Bob Peterson

Etats-Unis, 1h35, 2009. Ouverture Festival de Cannes 2008. film d'animation, pour enfants à partir de 8 ans.

les voix françaises de Charles Aznavour et Tom Trouffier.

29/07/2009

Un très beau dessin animé, pour toute la famille et même plus, où un scénario original et soigné bouleverse les canons du genre, pour notre plus grand plaisir de spectateurs.

Secteur en plein développement ces dernières années, les dessins animés sont de plus en nombreux à sortir sur nos écrans et, globalement, leur qualité est meilleure. Les innovations techniques ouvrent de nombreuses possibilités graphiques et les producteurs ont vite compris que le public cinéphile répondait présent pour peu qu'on lui propose des scénarios originaux et aboutis. De nombreux films s'adressent toujours en priorité aux enfants mais on pense aussi aux parents qui les accompagnent et le plaisir doit être partagé par tous. Grâce à une concurrence féroce venue du Japon et d'Europe, les studios américains ont vite compris qu'ils devaient eux-aussi remonter d'un cran leurs exigences artistiques. Là-haut, le nouveau dessin animé des studios Pixar et Walt Disney, est ainsi une très belle réussite. A l'inverse des grands dessins animés populaires, la trame narrative de Là-haut dénote de la mièvrerie ambiante. La notion de héros pour enfants est sérieusement remise à plat. Ici pas d'animal mignon et poilu qu'on a forcément envie de caresser, ni de jeune malin, beau et compétent. Les deux personnages principaux sont un vieillard grincheux, presque impotent, et un jeune scout limite obèse et obséquieux. Le scénario est bluffant, parce que lui aussi à contre courant de ce qu'on nous propose habituellement. Les vingt premières minutes sont un film dans le film, un petit bijou d'animation, de concision, de mise en scène et de poésie. C'est la partie la plus triste du film et là encore, c'est aussi surprenant que réjouissant : enfin, on prend les enfants pour des êtres doués de raison et capables d'aborder sereinement le deuil. Autre grosse surprise dans l'histoire : ce dont les personnages avaient rêvé pendant toute une vie est finalement très décevant une fois le but atteint. La morale du film est une formidable leçon de vie où on voit comment se détacher "littéralement" de nos biens matériels, de nos souvenirs du passé, pour continuer à vivre dans un avenir qu'on peut enfin construire et non plus imaginer. Salutaire à une époque où on est parfois tellement pris par le devoir de mémoire qu'on oublie de s'attaquer aux problèmes actuels. Mais rassurez-vous, le film sait aussi donner la part belle à l'aventure, à l'humour, aux moments joyeux et à quelques gags savoureux. Les ballons de l'affiche donnent la tonalité des dessins, à la fois ronde et colorée. Les personnages ont une vraie personnalité graphique et on ne les confondra pas avec la multitude des autres héros humains de l'univers Disney. Le seul point négatif concerne la technique de la 3D (pour trois dimensions). Fabriqué pour être regardé avec des lunettes spéciales (fournies à l'entrée de la salle) mais en se disant que peut être il était trop tôt pour que toutes les salles soient équipées, Là-haut est finalement bien timide dans les fameux effets 3D, ceux qui vous donnent l'impression d'être bousculés dans votre siège tant l'image "sort" de l'écran. L'impression de relief reste souvent artificielle et n'apporte pas grand-chose au scénario. Donc pas de danger pour les plus jeunes spectateurs, ils n'auront pas l'impression d'être attaqués par un vilain monstre sortant de l'écran en rugissant ! Magali Van Reeth Signis

Là-haut
Current image JPEG image — 20 KB
Navigation
 
« September 2017 »
Su Mo Tu We Th Fr Sa
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Log in


Forgot your password?
New user?
 

Powered by Plone CMS, the Open Source Content Management System

This site conforms to the following standards: