Personal tools
You are here: Home Films La Route
Document Actions

La Route

by Magali Van Reeth last modified 2009-11-20 10:57

John Hillcoat

Etats-Unis, 1h59, 2007. Sélection officielle, Mostra de Venise 2009.

Viggo Mortensen, Koddi Smit-McPhee.

02/12/2009

A la limite de la science-fiction, un film où l'apocalypse n'est plus le fait de catastrophes nucléaires mais climatiques. Aux hommes qui devront vivre alors dans ces mondes hostiles, l'avenir est plus que sombre.

Inspirée d'un roman éponyme de l'écrivain américain Cormac McCarty, cette Route est une plongée en enfer. Les deux personnages principaux sont un homme et un enfant qui semblent fuir un danger qui n'est jamais réellement nommé mais dont le spectateur peut vite entrevoir les multiples facettes. A l'écran, cet univers apocalyptique est très bien rendu. Une lumière grise envahie tout le film, à l'image de ces paysages où le soleil ne brille plus jamais. Le froid est glacial, détruisant toutes les plantes, les arbres et toute vie animale. Dans un monde qu'on imagine dévasté par les dérèglements climatiques, plus rien ne peut pousser, les restes d'urbanisation traversés sont en ruine et plus aucun lien social ou politique ne semble perdurer. Des hordes isolées tentent de survivre, c'est le règne du chacun pour soi. Guerre, tremblement de terre ? Les deux personnages avancent dans cet environnement déprimant, plus emportés par la peur que poussé par un réel projet. Mais comment, dans un tel monde, avoir de vrais projets ? Le père est soucieux de transmettre à son fils ses valeurs héritées de l'époque précédente, époque qu'il revit en songe et que l'enfant a oubliée. Mais comment peut-on continuer à être bon, généreux, lorsqu'à chaque instant, il faut mettre en balance sa vie contre celles des autres ? Le film est une vision très sombre d'une humanité qui, en perdant la lumière des astres, a perdu toute lueur d'espérance. Par petits groupes, les individus se rassemblent avec, pour seul ferment d'unité, la survie, survie animale et aux dépends de tous les autres. L'humanité peut-elle régresser à ce point en cas de danger ? Toutes ces questions, c'est après la projection qu'on peut se les poser. La Route déroule fidèlement l'histoire du roman, sans jamais réussir à réellement interpeller le spectateur, à l'émouvoir, malgré les interprétations remarquables de Vigo Mortesen et du jeune Koddi Smit-McPhee. Ce monde, cette route interminable qui ne mène nulle part, nous semble trop éloigné de celui dans lequel nous vivons. Est-ce trop alarmiste ? Pas assez ancré dans nos propres inquiétudes ? De même, cette notion du Bien et du Mal que le père tente d'inculquer à son fils reste toujours floue, empêchant le film de servir un réel questionnement. Magali Van Reeth Signis

La Route
Current image JPEG image — 22 KB
Navigation
 
« September 2017 »
Su Mo Tu We Th Fr Sa
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Log in


Forgot your password?
New user?
 

Powered by Plone CMS, the Open Source Content Management System

This site conforms to the following standards: