Personal tools
You are here: Home Films Le premier jour du reste de ta vie
Document Actions

Le premier jour du reste de ta vie

by admin last modified 2008-07-23 15:54

Rémi Bezançon

France, 1h54, 2008.

Zabou Breitman, Jacques Gamblin, Déborah François, Marc-André Grondin, Pio Marmaï

23/07/2008

Un film à voir comme on feuillette un album de photos de famille, le sourire aux lèvres à l'évocation des bons moments passés mais avec émotion pour ce temps qui ne reviendra plus.

Une famille, c'est quoi ? Deux êtres qui s'aiment et qui décident un jour de faire un enfant. Puis d'autres. Ou non. Cela donne des individus qui vivent ensemble pendant un certain temps. En sachant que parfois les parents ne peuvent plus vivre ensemble et que, pour le bien-être de tous, les enfants doivent un jour partir. Le premier jour du reste de ta vie dresse un joli portrait d'une famille ordinaire, dans les 20 dernières années du 20ème siècle. Marie-Jeanne et Robert Duval ont trois enfants, Albert, Raphaël et Fleur. Découpé en cinq chapitres qui donnent chacun la parole à un des membres de la famille, on voit peu à peu les enfants grandir, prendre leur indépendance, les parents vieillir et la vie qui va, sans jamais se retourner. C'est joyeux et mélancolique, un peu comme ces albums de famille qu'on aime à feuilleter. Cinq chapitres et cinq journées particulières. Ou terriblement ordinaires. Des moments où les grands adolescents, ravis de voler enfin de leurs propres ailes, partent sous le regard atterré de leur mère. Où la gentille petite fille devient une véritable furie parce qu'on a fouillé dans ses affaires. Où le père n'a plus envie de rentrer à la maison. Une maison de famille accueillante même pour les fantômes à la recherche du temps perdu. Les tapisseries des années 80 et la musique du siècle dernier. Les repas de famille qui dégénèrent et les moments tragiques où tous se serrent les coudes. Toute la vie de famille qui peu à peu se tricote sous nos yeux par ces cinq évocations. Pour le jeune réalisateur français Rémi Bezançon, "L'idée de filmer cinq jours décisifs dans la vie de chacun s'est imposée dès l'écriture du scénario. Même au sein de la famille la plus unie cohabitent toujours des êtres très différents les uns des autres (...) Plutôt qu'un film choral, j'ai eu envie d'un film avec cinq personnages principaux car ce qui m'intéresse c'est de voir comment dans une famille les uns déterminent les autres. Et puis ça m'a permis de jouer avec de longues ellipses de temps. J'aime l'idée de laisser le spectateur imaginer ce qui a bien pu se passer entre ces ellipses." De plus, chaque chapitre est filmé dans un ton légèrement différent, accompagné d'une musique particulière, tout comme des frères et sœurs peuvent à la fois être semblables et dissemblables. Jacques Gamblin et Zabou Breitman donnent aux parents à la fois la candeur et la force qui laissent place à une touchante fragilité. Ils forment un couple très convaincant. L'aîné, rôle aussi difficile dans la vie qu'au cinéma, c'est Pio Marmaï, une belle découverte de Rémi Bezançon. Ensuite, c'est Marc-André Grondin qui a perdu son accent québécois pour, après C.R.A.Z.Y., revenir dans une famille ; et Déborah François, très crédible en adolescente rebelle, tout en révolte malgré son prénom très romantique, Fleur. Un film plein de charmes qui, à travers les ruptures, les doutes et les crises, montre comment l'affection se construit au jour le jour et pourquoi les familles restent un espace indispensable à la construction de chaque être, bien après l'âge des couches culotte. Magali Van Reeth Signis France

Le premier jour du reste de ta vie
Current image JPEG image — 25 KB
Navigation
 
« November 2017 »
Su Mo Tu We Th Fr Sa
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930
Log in


Forgot your password?
New user?
 

Powered by Plone CMS, the Open Source Content Management System

This site conforms to the following standards: