Personal tools
You are here: Home Méditations 6e dimanche de Pâques
Document Actions

6e dimanche de Pâques

by admin last modified 2009-05-12 09:39

17/05/2009

Nous sommes aimés de Dieu

Rien ne peut se vivre pleinement sans la relation d’amour au Créateur

“Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai ­choisis ». Les lectures de ce dimanche nous donnent de prendre conscience de cela, allant jusqu’à nous questionner. C’est d’abord le cas dans le Livre des Actes, où l’Apôtre Pierre face au centurion romain Corneille, doit bien se rendre à l’évidence que l’Esprit Saint le précède : c’est lui qui est la source et c’est lui qui appelle ce païen à la foi au Ressuscité. Tout comme le centurion – et aussi surprenant que cela paraisse – Pierre va vivre lui aussi, à sa manière, une conversion : « En vérité, je le comprends, Dieu ne fait pas de différences entre les hommes. » Avec la lettre de saint Jean, nous ouvrons nos yeux sur le fondement qu’est l’amour divin : rien ne peut se vivre pleinement sans la relation d’amour au Créateur. L’homme ne peut pas aimer en vérité, s’il oublie que Dieu lui-même l’a aimé le premier. Nous savons ce que signifie une telle affirmation : nous sommes aimés de Dieu avec nos bosses et nos fêlures. C’est cela qui nous fait tenir debout dans l’assurance et la simplicité. Enfin, ­l’Évangile nous appelle à aimer comme le Père nous a aimés : un véritable programme et un engagement exigeant. D’ailleurs, il suffit d’entendre ce petit mot « comme » pour réaliser que désormais, depuis l’Incarnation ; celui qui choisit de se mettre à la suite du Christ ne peut pas faire l’économie d’ignorer ce commandement nouveau de l’amour en actes. Désormais, le baptême conduit à une vie de fidélité dans le but de demeurer dans l’amour du Seigneur. Notre relation à Dieu n’est pas une relation de maître à esclave, mais d’ami et de fils.

Père Christophe Husson,
assomptionniste


Lecture du livre des Actes des Apôtres (10, 25-26.34-35.44-48)

QUAND PIERRE ARRIVA à Césarée chez Corneille, centurion de l’armée romaine, celui-ci vint à sa rencontre, et se jetant à ses pieds, il se prosterna. Mais Pierre le releva et lui dit :
«Reste debout. Je ne suis qu’un homme, moi aussi. » Puis il s’adressa à ceux qui étaient là : «En vérité, je le comprends :
Dieu ne fait pas de différence entre les hommes ; mais, quelle que soit leur race, il accueille les hommes qui l’adorent et font ce qui est juste. » Pierre parlait encore quand l’Esprit Saint s’empara de tous ceux qui écoutaient la parole.
Tous les croyants qui accompagnaient Pierre furent stupéfaits, eux qui étaient Juifs, de voir que même les païens avaient reçu à profusion le don de l’Esprit Saint. Car on les entendait dire des paroles mystérieuses et chanter la grandeur de Dieu. Pierre dit alors : «Pourrait-on refuser l’eau du baptême à ces gens qui ont reçu l’Esprit Saint tout comme nous ? » Et il donna l’ordre de les baptiser au nom de Jésus Christ.

Alors ils lui demandèrent de rester quelques jours avec eux.


Dieu révèle sa puissance à toutes les nations.

Chantez au Seigneur un chant nouveau,
car il a fait des merveilles ;
par son bras très saint, par sa main puissante,
il s’est assuré la victoire.
Le Seigneur a fait connaître sa victoire
et révélé sa justice aux nations ;
il s’est rappelé sa fidélité, son amour,
en faveur de la maison d’Israël.
La terre tout entière a vu
la victoire de notre Dieu.
Acclamez le Seigneur, terre entière.
Acclamez votre roi, le Seigneur !


Lecture de la première lettre de saint Jean (4, 7-10)

MES BIEN-AIMÉS, aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour vient de Dieu. Tous ceux qui aiment sont enfants de Dieu, et ils  onnaissent Dieu. Celui qui n’aime pas ne connaît pas Dieu, car Dieu est amour.
Voici comment Dieu a manifesté son amour parmi nous : Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde pour que nous vivions par lui. Voici à quoi se reconnaît l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, c’est lui qui nous a aimés, et il a envoyé son Fils qui est la victime offerte pour nos péchés.


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (15, 9-17)

À L’HEURE OÙ JÉSUS passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : «Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous êtes fidèles à mes commandements, vous demeurerez dans mon amour ; comme moi, j’ai gardé fidèlement les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que vous soyez comblés de joie.
«Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ignore ce que veut faire son maître ; maintenant, je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai appris de mon Père, je vous l’ai fait connaître.
«Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous partiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous l’accordera. Ce que je vous commande, c’est  de vous aimer les uns les autres. »

« November 2017 »
Su Mo Tu We Th Fr Sa
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930
Log in


Forgot your password?
New user?
 

Powered by Plone CMS, the Open Source Content Management System

This site conforms to the following standards: